Transformer Tous les “NON” en “OUI” Avec Un Seul Mot

transformer un refus en une réponse positive

Nous pensons à tort qu’un “non” est définitif, alors qu’il suffit très souvent d’un seul et un seul mot pour pouvoir transformer ce refus en un réponse positive.

Voici une petite technique que l’entrepreneur Jia Jiang a découvert pendant son challenge 100 Days of Rejection (pour bien comprendre, je vous recommande de voir notre article à ce sujet).

Il s’est lancé un défi qui consistait à demander à un inconnu s’il pouvait planter une fleur dans son jardin. Complètement fou ? Et bien pas tellement…


On voit sur la vidéo que l’homme refuse dans un premier temps. On peut penser qu’il se pose les questions suivantes :

“Il est complètement fou ?”
“C’est qui ce pauvre taré ?”
“Il est moche, il m’inquiète”
“Il est mal habillé, c’est peut-être un clodo qui va m’agresser”
“Ça n’a aucun sens, je ne vais pas le laisser planter un truc dans mon jardin”

Alors, Jia pose une simple question “Est-ce que je peux savoir pourquoi ?“.

Étonnement, la réponse est bien plus simple que l’on pense. Le monsieur lui répond qu’il a un chien et qu’il risque de détruire sa fleur.

Chien énervé

Il lui propose alors de demander à une voisine qui serai ravie de le faire.

Jia demande alors à cette fameuse voisine très accueillante. Il s’avère qu’elle accepte et lui laisse planter sa petite fleur dans son jardin.

Incroyable non ?

En demandant simplement pourquoi, il est parvenu à trouver un compromis.

Voici la technique : demander simplement pourquoi.

Demander pourquoi

Si l’on vous refuse une augmentation, demandez pourquoi.
Si l’on refuse de vous inviter à cette fête, demandez pourquoi.

Formulez la phrase de manière à ce qu’elle reste cordiale.
Un simple “POURQUOI ?” peut paraître parfois trop direct.

  • “Puis-je savoir pourquoi ?”
  • “Est-il possible d’en connaître les raisons ?”
Demander une augmentation à son boss

Vous avez tout à gagner.
Vous en ressortirez soit avec un compromis (comme dans la vidéo), soit avec une explication qui vous permettra de comprendre et de vous améliorer.

Nous avons tendance à imaginer de mauvaises intentions et des scénarios extrêmes afin de nous protéger. On se dit que si l’on se prépare au pire, on se protégera de la frustration du refus. Or, cette manière de penser est totalement contre-productive.

On pense que les gens pensent du mal de nous

En vous inventant de mauvaises intentions, vous pensez que la partie est déjà perdue et automatiquement vous abandonnerez trop tôt.

Dans la réalité, les autres ne pensent pas du mal de vous. Comme on l’a vu dans la vidéo, le refus a souvent une justification légitime.

Au final, cet homme a sûrement trouvé ça drôle, mais en tout cas, il se souviendra de Jia comme quelqu’un de sympathique.

Deux personnes contrariées

Tant que vous n’êtes pas hostile envers votre interlocuteur, il n’y aucune raison qu’il soit hostile envers vous.
En revanche, si vous partez du principe qu’il est hostile, vous serez hostile, étant donné que vous êtes hostile, il deviendra réellement hostile… Un cercle vicieux.

Je ne vous liste pas toutes les fois où je me suis trompé sur ce que les gens pouvaient penser.

Que ce soit en négociation, en vente, ou dans vos relations quotidiennes, ne vous méprenez pas sur les vraies intentions des gens. Demandez-leur, ce sera bien plus simple.

Qui sait ? La personne a peut-être aussi un chien dans on jardin 😀

Partage cet article à un ami

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

S'inscrire à la Newsletter

Reste au courant de nos derniers articles et vidéos dès leur publication (et certainement d’autres petites surprises)

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin